Vendredi 11 et samedi 12 juin / LA RETIRADA, une histoire oubliée. 1939. Plus de 450.000 républicains espagnols traversent les Pyrénées pour fuir la dictature de Franco et trouver refuge en France. Un refuge au goût amer. Aujourd'hui, que reste-t-il de cette histoire, qui se souvient des camps installés dans la région, quels échos ces événements produisent-ils dans l'Europe d'aujourd'hui ?... Durant tout un week-end, fait de rencontres, de conférences, d'expositions, de projections, de musique, de débats... La presse à réaction rouvre le chapitre de cette Histoire commune, en compagnie de nombreux invités. /// Vendredi 11 juin / 18h Vernissage de l'expo photo « L'exil vu de l'intérieur », de Mariano Aguayo (1922 / 1994) - Galerie Le Cinq / 20h Projection-débat du documentaire « Il nous faut regarder », en présence du réalisateur François Boutonnet - Cinéma La Halle / 21h30 Repas-tapas et concert : chants révolutionnaires espagnols par la chorale La Canaille du Midi (sur réservation, 10€ tout compris) - La Halle /// Samedi 12 juin / dans la cour de la Mairie / entrée gratuite / 19h Exposition sur la guerre d'Espagne : affiches, photos, documents d'époque... / 20h Conférence-dédicace avec Progreso Marin autour de son livre « Exil » / 21h Lecture publique : « Campo francès » de Max Aub (en partenariat avec les éditions Les Fondeurs de briques et la Compagnie Antidote) / 22h Concert : Paco Ruiz et ses danseuses flamencas (rumbas et sevillanas). Affiche et programme à télécharger ci-contre.

2 Comments:

  1. christine said...
    C'était vraiment un chouette week-end, inter-générationnel, inter-culturel, inter tout, et ça c'est vraiment précieux.
    Et puis rendre hommage aux résistants, aux combattants, c'est quand même la moindre des choses, merde!
    Bon, et puis il me semble important, aussi, que chacun prenne la mesure de ce que quelques personnes (des milliers) ont été capable de risquer, et de perdre, au nom de leur idéal.
    N'oublions pas que le progrès social, même en France, nous le devons à des femmes et des hommes comme ça, déterminés, acharnés. Les congés payés, les conventions de travail, la sécu, sont des acquis acquis par la lutte, justement.
    Une petite piqure de rappel ne fait de mal à personne.

    Et nous, qu'est-ce qu'on est prêt à engager, pour défendre nos droits, et nos convictions?
    christine said...
    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Post a Comment



 
◄Design by Pocket